J’me f’rais bien des lasagnes, moi !

Enfin, c’est surtout pour illustrer ce qu’implique d’être “en transition” vers une vie plus saine et pourquoi ça conduit à l’autonomie alimentaire.

Allons au magasin :

Donc, j’ai envie de manger des lasagnes. Comme j’ai pas le temps et que je suis un peu feignant, je me dis que je vais aller en acheter au supermarché. Après tout, de braves industriels de l’agro-alimentaire travaillent pour nous rendre la vie plus simple et plus belle en cuisinant pour nous avec amour des bons petits plats qu’il suffit de mettre au four.

Je prends une première barquette (Toupargel) et regarde la composition :

lasagnes maximo

Bon, déjà, le premier ingrédient c’est de l’eau alors que quand on fait des lasagnes, on en met pas : les joies de l’industrie alimentaire qui travaille avec des poudres réhydratées ! Bon, faisons abstraction.

Par contre, quand je lis “viande origine UE des 15”, avant, j’imaginais de jolies vachettes gambadant dans les montagnes allemandes aux côtés d’une Gretchen à couettes … Maintenant, je visualise de vieille pauvres vaches roumaines blindées d’antibiotiques et d’hormones abattues dans des conditions déplorable en fin de carrière, c’est à dire vers 5 ans, comme si on partait à la retraite à 20 ans, sauf que la retraite c’est l’abattoir, pour devenir du minerai de viande surgelé qui va passer d’entrepôts en entrepôts avant sa destination finale… Y’en a beaucoup mais c’est pas très appétant ! Au passage, viande bovine n’est pas synonyme de “steak haché de bœuf” : en effet, le steak haché est réglementé et, pour faire simple, doit être composé de viande alors que “viande bovine” peut inclure une grande quantité de tendons et autres cartilages broyés avec les restes de carcasse. Ajoutons qu’il n’y a aucune traçabilité sur le minerai de viande : impossible de savoir d’où viennent les bêtes !

Sinon, le reste, on sait pas d’où ça vient ni comment ça a été produit. En particulier, le concentré de tomate me dérange fortement : soit il vient de Chine et a parcouru des milliers de kilomètres, soit il vient d’Italie et a été produit par des esclaves. Non, le terme n’est pas trop fort, il y a des articles à ce sujet.

Le lait ne m’inquiète pas sanitairement car il a été décomposé en usine, plus de trace d’antibiotiques ni hormones hormis la tristesse des vaches laitières d’élevage intensif.

Le reste des ingrédients industriels (E471, E330, etc.) me plaît pas trop non plus.

Lasagnes Picard

Bon, ici (Picard), ça commence bien : le premier ingrédient n’est pas de l’eau mais … du lait réhydraté, c’est-à-dire de l’eau et du lait en poudre ! Les coquins !!!

Moins de viande mais elle vient de France. Est-ce un gage de qualité ? Je ne pense pas car il s’agit sans doute de minerai de viande issu de vache laitière de réforme donc là encore des animaux ayant eu une vie pas très plaisante et ayant reçu de nombreux traitements sanitaires. Il faut savoir qu’une vache “de compétition” produit environ 28 litres par jour contre 4 litres pour une vache de race à viande. Pour obtenir de telles performance, il faut maintenir et stimuler les vaches à coup d’antibiotiques, d’hormones, d’aliment concentré et d’ensilage, du maïs fermenté qui abîme le foie des vaches.

Bon point : les œufs issus de poule élevées en plein air. Pour le reste, trop de flou pour savoir si ce produit rempli mes attentes en termes éthiques et environnementaux. Suivant !

Lasagnes Findus

Bon, là (Findus), on est chez les rois de l’arnaque !

Premier ingrédient : Béchamel ! Ça donne envie, sauf que là encore, c’est de l’eau et de la poudre. Toujours les poules élevées en plein air et, oh surprise, de la viande race Charolaise origine France !!! Bon, ça reste du minerai de viande mais quand on est en procès pour avoir vendu des lasagnes au cheval, on soigne la traçabilité de sa viande. Du coup, y’en a beaucoup moins. Sinon, pas trop d’additifs mais c’est pas l’éclate pour autant, surtout, que comme pour toutes les autres, on ne sait pas combien il y a de sang sur les tomates (j’insiste, mais des gens meurent vraiment pour nous nourrir).

Lasagnes casino bio.jpg

Ici, plein d’astérisques : c’est du bio (Casino) ! Est-ce le Graal pour autant ? Ben non ! Déjà, on se dit : « Super, 27 % de viande, c’est gourmand !!! » sauf que c’est 27 % de 50,5 % de la sauce, donc moins de 14 %. Et ça reste du minerai, même s’il est bio. Après, c’est vraiment pas si pire mais elles coûtent un bras !

Les faire ?

Ben oui, les lasagnes, on les fait !!! Pour la recette, c’est simple, j’en ai trouvé une sur internet qui est excellente car réalisée dans un ordre logique et bien illustrée, elle est là : recette de lasagne 100% maison

C’est pas trop cher ?

Et bien non !

Dans ce tableau, les principaux ingrédients, à des tarifs d’achat en bio et en local, donc chers par rapport aux supermarchés :

Coûts matières premières

Ici, les coûts des transformations intermédiaires :

BéchamelPâte à lasagnes

Et là, le coût final et la comparaison avec les prix du commerce.

Coût lasagnes.pngPrix lasagnes.png

En plus, dans un grand plat, vous en faites 2kg ce qui permet d’en congeler la moitié pour une prochaine fois !

Alors, manger des lasagnes écologiques, éthiques et saines, c’est pas si cher, non ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s